Chaque année le festival se tourne également vers les publics scolaires et les structures associatives.

Publics scolaires

En 2022, le travail avec les établissements scolaires mulhousiens débouchera sur la réalisation d’un film qui sera présenté en ouverture du festival.

Ce projet, ayant pour thème le voyage sur la Lune, en référence au Voyage dans la Lune de Méliès s’est déroulé en plusieurs étapes.

Un projet en 3 étapes

A l’automne 2021, la bibliothèque a proposé un concours d’écriture sur ce thème aux établissements scolaires mulhousiens.
A l’issue des retours des candidats, une classe a été sélectionnée pour chacun des niveaux : maternelle, élémentaire, collège et lycée. Participe à ce grand projet cette année :

  • une 1re du lycée Schweitzer,
  • une 5e du collège Kennedy,
  • une classe CP-CE1 de l’école Kléber,
  • une maternelle de l’école Porte du Miroir.

1er trimestre 2022 : les textes des classes sélectionnées ont servi de base à la rédaction du scénario. Les élèves ont ensuite participé à la réalisation d’un film collectif à travers des ateliers cinéma, qui se sont déroulés de janvier à mars. Animés par l’association Art’Soc’, ces ateliers ont permis de travailler le scénario et la réalisation du film avec l’aide de professionnels (scénariste, réalisateur, vidéaste).

Du 1er au 3 avril : le film réalisé par les élèves sera projeté lors du festival à Motoco mais aussi au cinéma Bel Air et au Palace.
A noter, les classes ayant participé au concours et qui n’ont pas été sélectionnées bénéficieront d’ateliers et d’animations à Motoco, le vendredi 1er avril après-midi.

Les atouts pour les élèves

  • apprendre à transposer un texte en scénario de court-métrage sur un thème défini,
  • s’initier au langage cinématographique
  • découvrir par la pratique les procédés de création d’un film, en travaillant autour des matières plastiques, visuelles et sonores, en mélangeant effets pratiques et numériques.

Centres socio-culturels

En 2022, des ateliers seront organisés au centre socio-culturel du Pax avec un groupe d’enfants.
Des jeunes de 6 à 11 ans auront ainsi l’occasion de rencontrer Patrice Seiler et de travailler avec cet illustrateur et auteur d’albums pour la jeunesse.

A raison de 6 séances de 2h au cours du mois de mars, les enfants créeront des décors et des personnages et élaboreront des scénarios sur le thème de la dystopie. Ces éléments serviront ensuite de support à la création de films d’animation (stop motion) lors du week-end du festival.

Ces ateliers sont organisés dans le cadre du dispositif national du Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité (CLAS).

« Des tas d’immondices jonchent les sols dans l’indifférence générale. Hélas ces tas génèrent des Monstres qui veulent remplacer les humains… ».
Cet univers créé grâce aux idées des jeunes participants et de Patrice Seiler sera mis en images animées lors du festival par le public.

Un véritable passage de relai entre le festival off et le festival.